Hello,

Après deux petites semaines d'absence j'ai à nouveaux pas mal de choses à partager, en commençant aujourd'hui avec un petit retour sur Les Journées du Patrimoine 2010. C'est typiquement le genre d'événement que j'ai tendance à négliger... à tort. Car si les vieilles pierres, monuments et autres centres culturels ne me passionnent pas outre mesure, contrairement à une certaine époque, j'ai découvert cette année que l'événement couvrait bien d'autres lieux, largement plus fascinants, originaux et inédits.
Ainsi j'ai notamment visité le Conseil Régional du Nord Pas de Calais, superbe bâtiment HQE, siège du pouvoir et de la démocratie à l'échelle régionale. J'ai également fait le tour du Village France Télévision avec sa régie mobile et son plateau extérieur installé - par chance - sous le soleil d'un beau weekend de septembre. Enfin j'ai aussi et surtout visité deux salles de spectacles bien différentes : le Théâtre Sébastopol et le Zénith de Lille, pour une vraie plongée dans les coulisses du spectacle, de la musique, de la culture et du divertissement.

sebasto8

Le Théâtre Sébastopol, tout d'abord, est l'un des rares théâtres à l'anglaise dans le Nord (et même dans le pays d'ailleurs), mais c'est aussi un bâtiment devant lequel je passe tous les jours, car j'habite juste derrière. Ainsi ce n'est pas spécialement en passionné du théâtre que j'y suis allé, mais pour dire de jeter un oeil à l'intérieur (bien qu'y ayant déjà vu deux pièces). Et j'ai bien fait, car le bâtiment bien qu'abimé, est vraiment superbe, et cette visite nous a emmené absolument partout !

sebasto1

Nous avons tout d'abord été accueillis en orchestre, au coeur du théâtre où nous avons appris que cet édifice a été construit en 1903, en seulement 103 jours, ce qui reste aujourd'hui encore une sacrée prouesse ! Une prouesse nécessaire car le seul théâtre de Lille venait de flamber dans un grand incendie et la ville avait besoin d'un nouveau lieu de spectacle. On apprend également que le Sébasto (pour les intimes) est situé à proximité de la Place de la République, amenée à devenir le nouveau centre de la ville en remplacement de la Grand Place. 107 ans plus tard cette transformation de la ville n'a en fait pas eu lieu.

sebasto2  sebasto3

Nous sommes maintenant assis dans les sièges du balcon. Particulièrement pentu, il nous offre une vue plongeante sur la scène et ses 80 spectacles par saison. Si la vue est plutôt bonne (mais pas tant qu'en orchestre), il est assez étrange de s'y déplacer debout, même sans être particulièrement sensible au vertige.

sebasto4

Après un détour par le bar d'époque au premier étage, nous continuons de monter vers un endroit dont on ne soupçonne pas l'existence depuis le reste du théâtre : le poulailler. Ce deuxième balcon est le point le plus élevé du théâtre (côté public) et procure la très perturbente sensation de se trouver particulièrement proche du plafond. On garde cependant une bonne vue (plongeante) sur la scène, mais aussi sur les 1350 sièges du théâtre, tandis que l'on apprend que ce poulailler était auparavant destiné à la classe populaire qui venait s'asseoir sur de simples bancs avec son pique-nique (!)

sebasto5  sebasto7

Jusqu'ici rien d'inédit, si ce n'est la possibilité d'essayer tous les points de vue possibles, mais nous nous dirigeons maintenant vers la scène. Ce point de vue totalement inédit nous permet de mieux comprendre le sentiment des artistes, mais aussi l'architecture d'un tel bâtiment, car depuis la scène, la salle semble en fait bien plus petite et donc largement moins intimidante. Nous ne montrons pas jusqu'en haut des 26 mètres destinés à "stocker" les décors des pièces, mais nous irons jusqu'à 13 mètres sous la scène, non sans un passage dans les loges pour finir cette immersion dans le monde du spectacle... à taille humaine.

sebasto6

Changement de décor, de quartier, et d'échelle. Nous sommes Boulevard des Cités Unies dans le quartier d'Euralille devant le Zénith Arena. Le Zénith de Lille date de 1995 est le 4e à avoir été construit en France. Il est aussi, d'après son directeur (et beaucoup de monde) le plus moche. Il faut dire que le style architectural du Grand Palais (immense bâtiment dans lequel est encastré le Zénith) est relativement... spécial. J'ai vu de nombreux spectacles et concerts dans cette salle, et il est vrai qu'elle n'est pas très glamour... Sans les décors de Disney Sur Glace ou le son des claquette des Lord Of The Dance.

zenith2

En effet la salle du zénith est assez immense et permet de nombreux aménagements de 3000 (show sur glace) à 7000 places (fosse de concert). Elle peut contenir jusqu'à 20 tonnes, matériel, décors et spectateurs inclus - dont 2 tonnes suspendues au plafond (spectateurs non inclus). Nous n'y resterons toutefois pas si longtemps, car son directeur nous emmène maintenant dans la VIP Room. Cette (pas si) petite pièce cachée sous la tribune est un lieu fascinant : mini bar, écrans LCD, mobilier design et véritable "wall of fame" y accueillent stars, VIP et journalistes pour toutes sortes d'événements corporate liés à une venue.

zenith1

C'est ensuite en compagnie d'un technicien que nous montons sur la scène, oui LA scène du Zénith de Lille, et même celle qui a accueilli Indochine 2 jours plus tôt (ainsi que 127 shows et concerts chaque année) Tout comme au Sébastopol, l'illusion d'optique est saisissante : vue depuis la scène, la salle n'a en fait pas l'air immense du tout. Pourtant j'ai déjà (malheureusement) vu des shows depuis la tribune et on se sent incroyablement loin de cette scène qui a l'air si petite (sentiment qui disparaît lorsque l'on regarde un show depuis les gradin ou - idéalement - le parterre). Mais déjà, encore plus fascinant nous attend.

zenith3

Nous emprunter le célèbre "couloir bleu" : l'accès des loges à la scène... enfin, l'inverse dans le cas présent ! Après avoir jeté un oeil à l'entrée des artistes, nous pénétrons dans le très sobre - mais très classe - lobby des loges, puis dans l'une des 6 loges artiste au premier étage. Cette loge ultra-design et ultra-moderne tranche littéralement avec le reste du bâtiment tant elle est à taille humaine, silencieuse, jolie et agréable...

zenith4  zenith5

Un passage par l'infirmerie (bof...) et par les bureaux, véritable sanctuaire dédié à l'ensemble des artistes ayant visité le zénith (autographes et photos ornent les murs), et notre visite se finit déjà, après une grosse heure de plongée dans les coulisses des spectacles et concerts de légende...

zenith6

Pour moi qui avait toujours plus ou moins zappé cet événement, j'ai passé un excellent weekend avec ces journées du patrimoine ! Je ne serai vraisemblablement pas en France l'année prochaine, mais je ne manquerai pas de visiter d'autres lieux "interdits", insolites et inédits lors des prochaines années !