Six Flags Over GeorgiaUniversal's Islands of Adventure, Disneyland Resort... J'ai adoré découvrir ces nouveaux parcs l'année dernière aux USA ! De retour en Europe les parcs sont soit peu intéressants, soit difficiles d'accès, mais suite à la proposition d'un ami j'ai sauté sur l'occasion d'enfin pouvoir découvrir De Efteling, un des plus anciens et des plus réputés parcs à thème d'Europe. Bien loin des univers spectaculaires et ultra-ordonnés des parcs Américains (ou d'inspiration Américaine) De Efteling est un parc très vert, niché dans la forêt, proposant de nombreuses attractions inédites et un univers très elfique, aussi magique que discret. Sans forcément être meilleur qu'un Disney ou qu'un Universal, c'est un univers qui vaut la peine d'être vu et qui propose une alternative de qualité ! En route pour un trip-report complet de cette journée de 10H à 00H dans le monde des contes de fées !

DeEfteling_007

Arrivé tôt sur le parc, nous avons le temps de découvrir la Pardoes Promenade, grande avenue qui relie la Maison des Cinq Sens (l'entrée du parc) au Brink (le hub). L'avenue qui longe le Bois des Contes pour nous emmener au centre du parc est calme et agréable, donnant le ton de la journée : une thématisation légère, discrète et plus "elfique" que magique, et surtout un superbe paysage, faussement sauvage. Moi qui suis amateur de littérature et cinéma fantastique, je me sens dans mon univers !

DeEfteling_040

Dès l'ouverture du parc à 10H, mes amis connaisseurs m'entrainent vers le Ruigrijk (le Royaume Déchainé) le plus récent "land" du parc qui abrite les attractions dites "à sensations". Nous commencerons par deux tours de Joris En De Draak (Joris et le dragon), un wooden coaster en mode "dueling" et clairement le meilleur wooden que j'ai fait ! Bon je ne compare pas à grand chose, juste avec American Scream Machine de Six Flags Over Georgia et Tonnerre de Zeus du Parc Astérix. Joris En De Draak, c'est tout ce que j'attends d'un roller coaster : pas de spectaculaire, pas de démesure, pas de terrifiant, du familial en somme, mais du sacrément fun ! Les sensations ne sont pas extrêmes mais délicieuses, les airtimes fabuleux, le parcours surprenant ! Ou plutôt les parcours, puisqu'ils diffèrent à certains endroits ! Un belle entrée en la matière, même si la thématisation reste minime (la gare et l'animatronic du dragon au centre du parcours).

DeEfteling_059

Nous restons dans la même zone avec De Vliegende Hollander (Le Hollandais Volant), qui sera mon tout premier Water Coaster ! Déjà de l'extérieur le château médiéval qui abrite une partie du ride en jette, avec son immense tour, son architecture détaillée et son aspect authentique ! La file d'attente intérieure est une merveille, comportant des passages pré-show et une thématisation proche de la perfection, du travail "à la Disney" ! Elle nous emmène à une spectaculaire zone de load. Petit détail à bord : les concepteurs ont pris soin d'alterner des rangées de 3 et 4 sièges pour disposer les visiteurs en décalé afin que tout le monde puisse voir devant, astucieux ! La partie intérieur du ride est simple mais efficace, donnant la sensation d'être seul en mer et avec un très bel effet de pluie. S'en suit une partie extérieure très sympathique, où le bateau prend un peu de vitesse avant un plongeon final. Une belle attraction, très soignée, très agréable à rider, mais vraiment trop courte, et c'est très dommage !

DeEfteling_061 DeEfteling_065

Nous passons sous les looping du Python, un vieux ride Vekoma que nous choisissons de ne pas rider, nous dirigeant vers le Sud du parc. Nous longeons un grand lac occupé par Gondoletta, un petit flume ride tout ce qu'il y a de plus banal qui dure...20 minutes ! L'endroit est calme, la thématisation se limite à un paysage soigné. On se rend compte de l'immensité du parc et de cet aspect toujours très naturel, faussement sauvage, parfois un peu de musique envoûtante rappelle que nous sommes dans un parc. Puis nous arrivons à Reizenrijk (le Royaume de l'Aventure).

Nous ridons d'abord le Vogel Rok, un roller coaster Vekoma indoor qui n'est pas sans rappeler Space Mountain de Magic Kingdom, si ce n'est que la thématisation n'a rien à voir, puisque nous sommes dans un conte des 1001 nuits ! La thématisation, d'ailleurs, est assez limitée, mais certains éléments sont efficaces et font leur effet. Même si le ride est vieillot, très court et assez simple, la cerise sur le gateau reste la musique embarquée... "à la Disney" !

DeEfteling_098

Nous enchaînons avec l'attraction voisine : Carnaval Festival. Mes "guides" restent discrets quant à son contenu "c'est une sorte de It's A Small World" me dit-on. Soit. Arrivé au load le tout m'a l'air plus thématisé "années 80" qu'autre chose : des "doombuggies" archaiques tournent autour du quai et nous emmènent dans l'univers du kitsch et du mauvais goût. C'est bien simple le ride a ouvert en 1984 et ça se voit ! Les "décors" sont simplistes, les personnages en papier-machés ridicules, les couleurs criardes... tout respire le cheap, le vieillot et les années 80 ! Sans parler des cultures caricaturées de la façon la plus ridicule qui soit et de la musique très agaçante... bref j'étais stupéfait, mais dans le sens négatif du terme !

Après le passage tout aussi stupéfiant par la boutique de l'attraction, nous arrivons au Marerijk (Royaume de la Magie) où l'on traverse le Vok Van Laaf (le peuple des lavanors) sorte de village de lutins de la forêt (hobbits ?) assez amusant avec beaucoup de détails à découvrir.

DeEfteling_113

A ce moment la faim commence à se faire ressentir et c'est l'heure de la pause déjeuner. Alors premier point d'étape : De Efteling c'est joli, c'est sympathique, c'est très grand (plus que Disneyland Paris, mais moins que Epcot) et j'ai déjà mal aux jambes. Mais je suis semi-déçu : les rides - abstraction faite de la blague qu'est Carnaval Festival - sont sympathiques, de bonne qualité, mais restent, pour moi, bien en dessous de ce que je vois à Disney... Alors c'est ça le "cauchemard des imagineers" ?

Reprenons donc les choses sérieuses. Toujours dans ce Royaume de la Magie et alors que nous ne sommes pas encore à la moitié de la journée, nous entamons l'après-midi avec la Villa Volta, qui sera ma première expérience de Mad House. ça tombe bien, c'est la première Mad House d'Europe et la première Mad House moderne du Monde. Si je connaissais le principe (le visiteur est assis dans un balancier, le décor est un tambour, la synchronisation des mouvements donne l'illusion que la pièce se renverse) je n'avais jamais eu l'occasion d'en tester une et j'ai trouvé le concept bluffant mais vite lassant. En revanche la mise en scène avec les deux pré-shows "à la Disney", un superbe thème musical inédit et un animatronique qui raconte l'histoire de la maison, est vraiment bien imaginée.

DeEfteling_117

En sortant et malgré l'immense file d'attente, vient enfin le moment tant attendu : en route pour un Vol de Rêve à bord de Droomvlucht ! Droomvlucht est un dark-ride suspendu (même principe que Peter Pan à Disneyland Paris) qui nous emmène dans un univers peuplé de lutin, de fées et d'elfes, bref encore une fois c'est très authentique, très naturel et inspiré d'aucune franchise. L'attente dépasse l'heure, c'est long et inintéressant, il n'y a rien à voir et le kiosque de glaces à mi parcours serait presque une bénédiction ! Le load n'est guère mieux, niché dans le coin d'un fast-food, pour l'instant ça ne fait pas rêver. Notre véhicule est une sorte de "Doombuggie" inversé (suspendu) qui se lance dans un tunnel au son d'une douce mélodie. A partir de là ce n'est plus qu'une succession de "wow" et de "WOW". Nous volons le long d'un château, nous traversons des clairières où jouent les elfes et les lutins, où virevoltent les fées, des tunnels de lumières, et surtout, clou d'une spectacle, une salle gigantesque où flottent les citadelles célestes, sorte de rencontre entre les montagnes flottantes de Pandora (Avatar) et l'architecture elfique de Rivendell (Le Seigneur des Anneaux). Notre voyage se termine par une longue spirale descendante autour d'une clairière, pour nous ramener sur la terre ferme, les yeux plein d'étoiles, le coeur encore pris par l'émotion, et un seul mot à la bouche : encore !

DeEfteling_118

DeEfteling_119 DeEfteling_120 DeEfteling_121

Alors certes Droomvlucht n'est pas exempt de défauts, on pourrait facilement améliorer ça ou ça, mais ça n'en reste pas moins une merveille, un dark ride très largement à la hauteur de Disney, certainement bien meilleur que les classiques (Blanche Neige, Peter Pan...) et rivalisant avec un Little Mermaid : Ariel's Undersea Adventures ou Harry Potter & the Forbidden Journey. Difficile de choisir un meilleur parmi ces trois là. Une chose est sûre, ce Droomvlucht est une vraie merveille, très immersif et envoûtant et dégageant un charme fou !

DeEfteling_129

En milieu d'après-midi le parc est bien rempli, les temps d'attente explosent, il est donc temps d'aller découvrir un grand classique de l'Efteling : le Sprookjesbos (Bois des Contes). Plus qu'un classique c'est même toute l'âme du parc, puisque cette forêt qui rend hommage aux grands contes de fée Européens était la seule grande partie du parc existante à son ouverture en 1952. Dans cette forêt réellement enchantée on découvre des contes illustrés avec plus ou moins d'importance : La Petite Sirène par une fontaine, La Belle au Bois Dormant par un château où l'on aperçoit la Belle endormie, Cendrillon par un petit show d'animatronics... Ainsi près de 30 contes prennent vie devant nos yeux. Le tout forme un immense walkthrough, une promenade sous les arbres qui nous a occupé pour une bonne heure et demie. Alors certes il est toujours un peu difficile de mettre de côté les interprétations plus contemporaines des contes que nous avons tous en tête grâce aux films Disney, mais ce Bois des Contes est une vraie merveille qui reflète l'authenticité, la popularité et le charme de l'Efteling.

DeEfteling_135 DeEfteling_146
DeEfteling_148 DeEfteling_155 DeEfteling_178

Il est maintenant l'heure d'aller assister au grand spectacle Ravelijn, un show qui raconte... et bien je ne sais pas exactement ! En fait à l'Efteling tout est 100% Néerlandais, donc jusqu'ici on s'en sortait, mais tout un show dans une langue globalement inconnue, difficile à suivre ! Globalement l'action se situe au moyen-age et implique, visiblement, des méchants, des gentils, des filles, des chevaliers, et un dragon. Le décor (qui, étonnamment, abrite les bureaux des administratifs du parc) est absolument superbe, très détaillé, et dissimule habilement les équipements techniques. Le show est d'ailleurs à la hauteur de ses ambitions, faisant intervenir un immense dragon à 5 têtes cracheuses de feu et des cascades à cheval. En revanche même si nous n'avons pas compris les subtilités de l'histoire, l'ouverture du show tourne en rond pendant un moment, on ne sait pas vraiment ce que font les personnages, et d'ailleurs ils ne sont pas très nombreux, donnant au show un aspect petit et un sentiment de "tout ça pour ça", bref pas un souvenir inoubliable !

DeEfteling_180 DeEfteling_220

En sortant nous profitons des derniers rayons de soleil pour embarquer sur la Pagode : un drôle de temple indien qui "s'envole" à 45 mètres d'altitude à l'aide d'un surprenant système de balancier. L'expérience n'est pas incroyable mais étonnante puisque l'on ne voit que peu le support, et l'on a donc l'impression de flotter dans le ciel. La vue sur le parc est évidemment imprenable !

DeEfteling_245

DeEfteling_249 DeEfteling_251

Nous remontons ensuite vers l'entrée du parc, dans le Anderrijk (le Royaume de l'Etrange) pour visiter le Spookslot. Cette "maison hantée" est en fait un spectacle d'animatronics qui ne m'a pas vraiment convaincu, mais il faut dire que je ne suis vraiment pas un fan du genre, même certains shows Disney comme The Enchanted Tiki Room ne m'ont pas spécialement emballé... Nous continuons notre chemin vers Fata Morgana.

DeEfteling_252

Ouvert en 1986, Fata Morgana est l'un des premiers dark-rides modernes d'Europe, pour résumer c'est une sorte de Pirates of the Caribbean version 1001 nuits. Si la file d'attente et et le load ne payent pas de mine, le show building côté parc est tout de même assez beau. Mais l'intérieur est... incroyable ! Le détail que j'ai trouvé génial : le bateau est constamment isolé, nous sommes tout le temps seul dans chaque pièce du ride, avec l'impression de vivre une aventure unique ! Un concept qui réduit certainement la capacité du ride (il suffit de voir l'espacement entre les bateaux sur le load) mais qui offre une expérience de bien meilleure qualité ! D'autant plus que le ride est incroyablement immersif ! Les décors sont de grande qualité et paraissent authentiques. Ils sont sublimés par un éclairage très réussi et ingénieusement dissumilé : on ne voit rien de l'aspect technique de l'attraction. Ils sont agrémentés de nombreux détails, accessoires, quelques spéciaux sympathiques et différentes odeurs pour renforcer l'immersion, ainsi que plusieurs thèmes musicaux de qualité. Mais ce qui m'a le plus impressionné, ce sont les animatronics : ils sont certes un peu vieillots, mais les mouvements sont variés, fluides et naturels... Alors non ils ne valent pas ceux de Disney, la technologie étant un peu dépassée, mais c'est tout de même très rare de voir des animatronics de cette qualité en dehors des parcs Disney ! Et surtout, cerise sur le gateau : il y en a des dizaines ! L'une des scènes les plus impressionnantes doit en compter plus de 40 rassemblés, incroyable ! Nous avons ridé Fata Morgana 3 fois et j'en garde un excellent souvenir, magnifique aventure !

En sortant et devant les temps d'attente toujours élevés, nous décidons d'aller découvrir le Panda Droom (le Rêve du Panda), un show 4D conçu avec le WWF, et portant donc sur la sauvegarde de la biodiversité. Le ton choisi est très moralisateur : le film met en avant les effets néfastes de la civilisation humaine sur l'habitat des animaux. On parle finalement assez peu du Panda, et ça en devient irritant, je ne suis pas fan du message... Finalement le film se termine sur un effet sympathique mais attendu, qui ne sauve pas le show très moyen...

A ce stade le soleil commence à se coucher, mais il nous reste 4 bonnes heures pour profiter du parc. Nous retournons du côté du Droomvlucht, mais devant l'attente toujours démesurée, nous optons finalement pour une deuxième visite à la Villa Volta. Puis nous nous décidons à nous lancer dans un bon 50 minutes d'attente au Droomvlucht, ne pouvant pas nous résigner à finir la journée sans l'avoir refait.

DeEfteling_307

En ressortant le soleil s'est finalement couché, De Efteling s'est illuminé et est un parc absolument superbe de nuit. Le bois des contes dont nous traversons une partie est particulièrement envoûtant dans les ombres de la forêt avec justes quelques lueurs ici et là pour ne pas se perdre. Nous remontons vers l'entrée du parc, et le grand lagon qui la sépare de Fata Morgana et où va avoir lieu dans un petit quart d'heure Aquanura ! Aquanura est la raison principale de ma visite, c'est la nouveauté 2012 du parc, un immense spectacle de fontaines illuminée racontant l'histoire du prince grenouille. Une histoire qui passe plutôt au second plan, pour le visiteur non intié ça ressemble plus à une promenade dans le parc puisque l'on retrouve tous les grands thèmes musicaux des attractions phares du parc, illustrées par des jeunes de fontaines, de pyrotechnie et de lumières originaux, harmonieux et spectaculaires.

DeEfteling_346

DeEfteling_340 DeEfteling_341 DeEfteling_350

J'ai passé un merveilleux moment devant Aquanura, je me suis parfois senti revenu en Californie devant World of Color, car encore une fois même si De Efteling fait un excellent travail, Disney fait mieux. Toutefois Aquanura est un superbe spectacle, très esthétique, très poétique, très original en Europe, et qui m'a plus convaincu que Disney Dreams, le show de Disneyland Paris. En effet là où Disney Dreams joue dans la surenchère, multipliant les effets pour ne pas les exploiter au maximum, Aquanura se concentre sur les fontaines, exploitées au maximum. Au final le show semble moins arrogant, peut être moins spectaculaire, mais bien plus agréable puisque l'on a le temps d'apprécier les jeux de fontaines. La force d'Aquanura est la faiblesse de Disney Dreams, et même si le show d'Efteling reste loin derrière les nightime des parcs Disney Américains, c'est clairement un hit en Europe !

DeEfteling_411

DeEfteling_378 DeEfteling_397 DeEfteling_417

Nous sommes tellement convaincus qu'après avoir avalé un délicieux hamburger fraichement préparé à l'un des nombreux stands de vente à emporter du parc, nous regarderons Aquanura une seconde fois depuis un autre emplacement qui nous permettra de mieux apprécier les nombreux effets d'eau à la surface du lagon.

Nous terminerons la soirée par deux tours de Fata Morgana, désertée par les visiteurs, alors que les autres attractions ferment en avance en raison de trop longue file d'attente. Il est minuit, De Efteling brille de mille feux, de nombreux groupes de musique se produisent près du lagon alors que les visiteurs quittent le parc...

DeEfteling_439

Il m'aura donc fallu 3 semaines pour écrire ce trip report et pour prendre du recul après la visite de ce parc. Je garde d'Efteling le souvenir d'un parc immense, riche, fantaisiste, elfique, accueillant, entretenu et qui se donne les moyens de ses ambitions. J'ai été impressionné de voir ce dont est capable un petit parc de loisir avec peu de moyens, de la façon dont le Bois des Contes est devenu un immense parc à thème avec des dark-rides dignes des grands parcs Américains et des roller coasters familiaux et funs. De plus à une époque où les parcs Américains se livrent une véritable guerre des licences (Cars, Harry Potter, Avatar, Star Wars...) De Efteling attire toujours plus de visiteurs avec uniquement des créations maison. Mieux encore, certaines deviennent des produits médiatiques après avoir été développées dans le parc ! Je garde un excellent souvenir également de l'accueil : les employés sont souriants, attentifs, agréables, enthousiastes, et certains "cast-members" devraient en prendre de la graine... Sur bien des points De Efteling se hisse à la hauteur de Disney, surpassant même la firme Américaine à quelques occasions (Droomvlucht...) Néanmoins j'avoue une certaine préférence pour le côté grandiose, spectaculaire et impérialiste de Disney. La vraie faiblesse d'Efteling face à Disney, je pense, c'est que l'environnement n'est pas aussi immersif : le parc est beau, vert, fleuri, naturel, mais en dehors des attractions la thématisation reste légère. Mais ne vous y trompez pas, j'ai adoré ce parc, et j'y retournerai avec plaisir pour tester les attractions que je n'ai pas eu l'occasion de faire !