Déjà 9 semaines écoulées et 22 films vus en 2015 ! Je manque de temps en ce moment, mais revenons enfin sur ce début d'année qui a apporté de belles surprises !

Nouveaux Héros

Et ma première surprise c'était Les Nouveaux Héros de Disney ! Je suis toujours très enthousiaste quand je vais voir un nouveau Disney, tellement j'aime l'animation en général, et les Disney en particulier, pour le soin qui est apporté tant à l'animation, au design des personnages et de l'univers, qu'aux émotions et à l'histoire. Pour autant, Les Nouveaux Héros ne m'emballait pas, tout comme à l'époque Les Mondes de Ralph ne m'emballait pas. Et comme pour Les Mondes de Ralph, j'ai passé un excellent moment ! Ces Disney "nouvelle génération", proches des films d'action, dans des univers plus urbains et geek m'emballent moins que des films comme La Princesse et la Grenouille ou La Reine des Neiges, mais restent d'excellents divertissements. Je me suis vite attaché à Hiro qui est, je trouve, un parfait reflet de l'adolescent génération Y (voire Z), qui cache ses souffrances derrière sa passion pour les nouvelles technologies. J'ai bien aimé aussi ses amis, plus caricaturaux, mais hauts en couleur et sympathiques. Mais le vrai coup de coeur c'est Baymax, le robot qui soigne ! Il est tout l'inverse du stéréotype d'un robot : il est rond, gros, maladroit, attentionné et très très drôle : les meilleurs gags du film viennent de lui ! En fait, on a très vite envie d'en avoir un aussi et de lui faire un câlin. L'histoire reste finalement assez classique :  il est question de souffrance, d'amitié et de confiance en soi, mais le rythme est impeccable, le twist final bien trouvé et l'univers mêlant San Francisco à la culture Japonaise crée un "San Fransokyo" très fun à découvrir. Le tout bénéficie d'une animation irréprochable, de décors riches en couleurs, textures et détails, et d'une magnifique 3D qui dynamise l'image autant que l'histoire !

Kingsman

Deuxième surprise, une semaine plus tard avec Kingsman : Services Secrets. Le film bénéficiait déjà d'une bande annonce aussi savoureuse qu'intrigante, et de grands noms : Colin Firth en tête d'affiche, bien sûr, mais aussi Matthew Vaughn à la réalisation, qui, après le déjanté Kick-Ass, avait signé l'excellent X-Men : First Class. Kingsman rappelle beaucoup l'un comme l'autre, par sa mise en scène, son humour et son élégance, mais reste à part. On n'est pas vraiment dans le film d'espionnage classique à la James Bond, et on n'est pas franchement dans la parodie non plus. En fait on est à peu près entre les deux : Kingsman est un grand film d'espionnage avec des scènes d'actions spectaculaires et de vrais enjeux, doté d'un humour cynique hilarant et délicieux. C'est un film délirant qui s'assume et se prend au sérieux, sans être toujours très sérieux ! Il est porté par un casting de pointures et de révélations. Du côté des pointures, bien sûr il y a Colin Firth, qui décroche clairement le rôle de sa vie ! Il était certes déjà remarquable dans Le Discours d'un Roi, ou plus récemment terrifiant dans Avant d'Aller Dormir, mais il n'a jamais été aussi classe et drôle que dans Kingsman ! A ses côté j'ai été heureux de retrouver Mark Strong, qui était également au casting de Avant d'Aller Dormir, mais surtout de Kick-Ass ! Enfin ils font face à Samuel L Jackson qui s'est vraiment lâché dans un rôle extravagant qui rend le film complètement délirant. Du côté des révélations je pense bien sûr à Taron Egerton qui est la vraie star du film, mais aussi à Sophie Cookson, belle, sexy et élégante. L'un comme l'autre obtiennent leur premier grand rôle et ont, j'espère, une belle carrière devant eux ! Si vous n'avez pas encore vu Kingsman : Services Secrets, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

En bref, j'ai aussi aimé :

L'Affaire SK1 : Un polar intense, sacrément bien ficelé, inspiré d'une histoire vraie et servi par un casting au top ! Captivant et effrayant à la fois.

Invincible : une autre histoire vraie incroyable qui, malgré quelques longueurs, captive par sa mise en scène et unexcellent casting.

Wild : encore une histoire vraie, mais beaucoup plus personnelle et spirituelle, relatant la folle randonnée entreprise par une femme inexpérimentée, en solo, afin d'affronter ses vieux démons. Un peu long par moment mais touchant, efficace et très beau. Reese Witherspoon au top.

Souvenirs de Marnie : le "Ghibli de janvier" devient une tradition et nous apporte l'un des très rares films d'animation traditionnelle, très adulte, racontant calmement une histoire belle, touchante et triste, dans un univers à la fois fantastique et ancré dans le réel.

Into The Woods : même si je l'ai trouvé moins stimulant qu'un Moulin Rouge ou Hairspray, Into The Woods reste un excellent film musical, chanté quasiment du début à la fin avec beaucoup de justesse par un casting rassemblant certains de mes acteurs préférés : Meryl Streep, Johnny Depp, Anna Kendrick et Emily Blunt. L'histoire est amusante, rendant hommage aux célèbres contes de fée tout en se moquant gentiment de cet univers très stéréotypé.

Imitation Game : à nouveau une histoire vraie, fascinante et interprétée avec brio par Benedict Cumberbacht !

Une Merveilleuse histoire du temps : Superbe biopic de Stephen Hawking, le film est naturellement fascinant, mais aussi très réussi, révélant deux talents : Eddie Redmayne (qui a d'ailleurs reçu un Oscar pour ce rôle) et Felicity Jones !

American Sniper : illustration très émotionnelle et patriote de la guerre à travers le regard d'une "légende" : un sniper qui a tué plus de 130 personnes en Irak. Si Clint Eastwood semble engagé, son film reste bluffant de réalisme, et un bel hommage aux soldats et aux victimes de cette guerre, et le générique de fin m'a donné quelques frissons.

50 Nuances de Grey : comment passer à côté du fameux film érotique de ce début d'année ? Et finalement beaucoup de bruit pour... quelque chose de très étrange. Si le film plonge dans une atmosphère mystérieuse par sa mise en scène, sa musique, ses acteurs... il souffre tout de même d'une histoire trop légère et de personnages finalement pas très attachants.

Chappie : étonnant mix de science fiction et de drame, Chappie interpelle par les nombreux sujets qu'il aborde : l'omniprésence du numérique et des automates, l'intelligence artificielle, les armes, la sécurité, la répression... Des thèmes si nombreux que, finalement, on se demande un peu quel est le message, sans parler d'un étonnant manque de morale.