Ah, Jurassic Park, que de souvenirs ! Et pourtant c'est un film que j'ai redécouvert récemment, lors de sa ressortie en 3D il y a 2 ans. Si j'avais trouvé la conversion bluffante, j'avais aussi été séduit par la musique inoubliable, les effets visuels époustouflants, les personnages très attachants et les répliques cultes. J'ai retrouvé dans Jurassic Park bien plus que le vague souvenir d'un film d'horreur que j'avais sans doute vu trop jeune. Quelques semaines plus tard j'avais alors acheté un coffret trilogie pour redécouvrir ses suites, vite remplacé par un coffret Blu-Ray. Même si seul le premier film a été converti en 3D, j'en profiterai donc pour évoquer ses deux suites. Le 4e film, Jurassic World, suivra cet automne.

Jurassic Park coffret

Les films

Jurassic Park est un film mythique, culte, un chef d'oeuvre de science fiction, et même un film majeur de l'histoire du cinéma, puisqu'il est le premier vrai blockbuster estival. Pour moi ça reste surtout un film qui mêle science, fiction et épouvante, et où l'angoisse est maîtrisée d'une main de maître du début à la fin. Qui n'a pas frissonné lorsque le T-rex quitte son enclos, stressé quand les raptors cherchent les enfants, ou sursauté lorsque Ellie Sattler rétablit l'électricité ? Le tout est, de plus, interprété par d'excellents acteurs qui ont su rendre leurs personnages drôles et attachants.

S'en suit Le Monde Perdu : Jurassic Park, une suite à la hauteur du premier, malgré l'absence de la plupart des acteurs originaux (car si John Hammond et ses petits-enfants font un caméo, on ne retrouve réellement que Ian Malcolm.) On y retrouve toutefois la même angoisse, de nouveaux dinosaures terrifiants, de nouvelles scènes stressantes, de nouveaux personnages attachants, et toujours les répliques cultes de Ian Malcolm.

Je serai plus mitigé sur Jurassic Park 3, sans non plus exagérer, car même si le film n'est pas à la hauteur, notamment à cause d'un scénario qui montre ses faiblesses, il y a de bonnes idées. Par exemple, j'adore la scène de la volière, qui se révèle simultanément aux personnages et aux spectateur, avec une bonne dose d'angoisse. On y retrouve aussi Ellie Sattler et Alan Grant, une bonne surprise puisqu'ils étaient absents du 2e film !

Qualité de l'image

Le premier film, qui date tout de même de 1993, a eu droit à un très beau lifting en vue de sa conversion 3D. Si l'image conserve parfois un peu de grain, qui fait aussi son charme, on est globalement devant une très très belle haute définition qui met en valeur les acteurs et leurs expressions, ainsi que les dinosaures, toujours plus vrais que nature 20 ans plus tard ! C'est une vraie réussite et un vrai bonheur à regarder.

Malheureusement on ne peut pas en dire autant pour le second film qui n'a, très clairement, pas eu droit au même traitement. Tout au long du film la qualité de l'image est très variable, de catastrophique (image presque floue et très peu contrastée) à correcte (nette avec de beaux noirs), mais jamais extraordinaire. C'est mieux que le DVD, mais ça n'est pas à la hauteur du Blu-Ray.

Le 3e film ne semble pas avoir reçu beaucoup d'attention non plus, mais le rendu est globalement meilleur, sans doute car le film est plus récent (2001). Pour autant on reste dans le correct plutôt que dans le "waow", un traitement qui n'est pas à la hauteur d'une grande saga comme Jurassic Park, et il suffit de voir Titanic (qui date de 1997, comme Le Monde Perdu) pour se rendre compte que c'était possible. Seul le premier film passe avec succès à l'ère de la HD, probablement grâce à sa conversion 3D.

Ce qu'apporte la 3D

Alors que certains films récents en 3D n'ont pas convaincu, notamment à cause de conversions bâclées (comme Harry Potter), il est toujours compliqué de vendre une conversion 3D d'un ancien film qui n'a jamais été pensé pour cette technique. Il est pourtant tout à fait possible d'obtenir un résultat convaincant, voire même carrément bluffant, comme l'a prouvé Titanic. C'est d'ailleurs après avoir vu Titanic en 3D que Steven Spielberg, opposé à la conversion de Jurassic Park, a donné son feu vert, à condition d'obtenir le même résultat. Réussite totale, Jurassic Park a été doté d'une 3D extraordinaire ! Dans son film Spielberg avait, dès le début, cherché à rendre ses dinosaures les plus réalistes possibles, scénaristiquement en intégrant des vérités scientifiques (on se souvient tous de Mr DNA, réapparu dans Jurassic World) et visuellement en créant des animatronics plus vrais que nature. La conversion 3D est la cerise sur le gâteau, elle améliore chaque aspect du film : les décors sont encore plus immersifs, les acteurs sont encore plus proches de nous, et les dinosaures semblent encore plus réels, bref l'immersion est totale ! Elle rend aussi le spectacle plus impressionnant, offrant non seulement une profondeur de champ incroyable (l'arrivée en hélicoptère sur Isla Nublar est grandiose) mais aussi de nombreux débordements (les raptors sont particulièrement terrifiants lorsqu'ils semblent soudainement sortir de l'écran.)

Grâce à la 3D, Jurassic Park est devenu un spectacle encore plus grandiose, saisissant et terrifiant ! C'est aussi la conversion 3D la plus réussie et convaincante que j'ai vue avec Titanic, et même l'un des films 3D les plus impressionnants qui existe ! Un Blu-Ray "top démo", incontournable.

Les suppléments

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Universal ne s'est pas moqué de nous ! Chaque disque contient des dizaines de featurettes d'origine sur les coulisses des films : l'idée, le scénario, le casting, les effets visuels, les sets... Tout y passe, c'est ultra-complet, anecdotes et témoignages de tournage inclus. Bien sûr le tout en qualité DVD... Oui, sauf qu'Universal a également ajouté "Retour à Jurassic Park" : un nouveau documentaire en 3 partie (une par film) sur les coulisses du tournage en HD. Bon, les images d'époque restent d'une qualité toute relative, mais quel plaisir d'avoir au moins les interviews des acteurs et de la production en HD ! C'est d'ailleurs l'occasion de retrouver certains acteurs, comme Ariana Richards et Joseph Mazello avec 20 ans de plus.)

Enfin, cerise sur le gâteau : le Blu-Ray 3D de Jurassic Park contient également un making-of de la conversion 3D du film... en 3D bien sûr ! Un petit documentaire très intéressant sur un processus que l'on juge souvent très commercial (et il l'est), mais qui nécessite le travail de plusieurs dizaines de personnes pendant de longs mois. Et même si c'est gadget, je trouve l'idée de le proposer en 3D vraiment géniale !

Jurassic Park Blu-Ray

En bref : rien d'extraordinaire pour ce coffret trilogie Jurassic Park, Universal se contente des 3 films en boitiers Amaray dans un fourreau trilogie (plutôt classe quand même), mais j'apprécie d'avoir un coffret avec la version 3D (ce qui n'existe pas pour Narnia ou Pirates des Caraïbes.) Dommage également que la qualité de l'image soit très inégale, d'un premier film irréprochable et sublimé par une 3D incroyable, à un troisième film tout juste correct, en passant par un second médiocre, à peine mieux qu'en DVD. Beau rattrapage du côté des bonus néanmoins. Au final un indispensable pour les fans de sci-fi et de blockbusters, même si on aurait pu faire mieux.