Vous connaissez forcément Matilda, cette petite fille plus intelligente que les autres enfants et la plupart des adultes. Victime de l'indifférence, la simplicité et la méchanceté de ses propres parents, elle se réfugie dans les nombreuses histoires qu'elle lit, avant de s'épanouir à l'école, sous la bienveillance de sa maîtresse, Miss Honey. Mon premier "contact" avec Matilda remonte aux cours d'Anglais au lycée, où l'on avait étudié quelques extraits de ce roman écrit par Roald Dahl entre 1986 et 1988. Très vite Matilda passe des pages à l'écran dans l'adaptation cinématographique de Danny DeVito, avant de faire ses premiers pas sur scène et en chanson en 2010. C'est à Broadway que Marianne a totalement craqué sur le show. En m'accompagnant à Londres un an plus tard pour revoir Lord Of The Dance, elle n'a pas résisté à replonger dans cet univers au Cambridge Theatre, là où la musicale a été créée, et moi de la suivre pour découvrir une pièce que je n'aurais peut-être pas été voir par moi-même.

Matilda London

Et j'ai vite été emporté dans l'univers de Matilda moi aussi. Dès que l'on entre dans le théâtre -étonnamment petit et intimiste pour une musicale de la West End- on se retrouve face à un immense et étrange décor, qui habille tout l'espace scénique et "déborde" par endroits dans la salle. On ne le soupçonne pas encore, mais ce décor va révéler de nombreuses surprises tout au long des deux actes. C'est sans doute ce que j'ai le plus aimé dans Matilda, cette mise en scène absolument remarquable, basée sur les nombreuses transformations du décor. Constitué de centaines de pièces de Scrabble, il évoque parfois la maison de Matilda, la salle de classe, la maison de Miss Honey... Les éléments de décor sortent de la scène, arrivent par la cour, le jardin ou le haut, se retournent, se transforment... C'est bourré d'imagination et de fantaisie, un peu loufoque par moment, comme un roman de Roald Dahl !

Ainsi se dessine un univers étrangement familier, évoquant l'enfance et les histoires, dans lequel on retrouve tous les personnages du livre : Miss Honey, bien sûr, interprétée par Haley Flaherty qui incarne parfaitement la douceur et la sensibilité avec une voix très juste et douce, qui contraste radicalement avec les parents de Matilda qu'interprètent James Clyde et Kay Murphy. Meilleurs en comédie qu'en chanson, ils caricaturent leurs personnages grossiers et drôles, à travers des interprétations très théâtrales. Théâtral et même lyrique, Craige Els, un homme, interprète une Miss Trunchbull tout aussi sadique que dans le film, mais plus éloquente, plus distinguée, avec une forte présence sur scène face aux enfants. Et justement une grosse moitié du casting est constituée de jeunes, voire très jeunes enfants, aussi talentueux qu'attachants, et bluffants dans les scènes plus exigeantes où s'allient la danse et le chant.

Matilda The Musical London

Quant aux chansons, j'ai été un peu déçu par l'acte 1: une fois passée l'introduction "Miracle", qui donne le ton, et le tube "Naughty" qui introduit Matilda, ça reste faible... Jusqu'à l'acte 2 que j'ai trouvé réellement meilleur, au niveau des autres grandes musicales de la West End, avec en tête "Revolting Children", complètement inattendue et terriblement entraînante, et surtout "When I Grow Up", l'hymne du show, touchant, émouvant même, lors de sa première interprétation, puis carrément euphorisant lors de sa reprise en guise de final.

Et enfin notre grand coup de coeur à Marianne et à moi : Violet Tucker. 4 actrices se partagent le rôle de Matilda d'une représentation à l'autre, et nous avons donc vu Violet, 10 ans et déjà star d'une grande musicale. Non seulement elle colle parfaitement au rôle avec ses longs et épais cheveux blonds, son visage timide, et son physique chétif, presque fragile face aux autres enfants et surtout aux adultes, à qui elle tient pourtant tête avec autant de conviction que de crédibilité. Mais en plus elle chante et danse comme une grande, avec justesse, entrain et passion. On l'a trouvée incroyablement touchante et brillante sur scène. D'ailleurs, je ne résiste pas à vous laisser avec cette vidéo de sa performance aux West End Live 2015 à Trafalgar Square, de Naughty, ma chanson préférée du spectacle :

Violet Tucker a quitté la production après 1 an de performances le 11 octobre dernier, mais si vous passez par Londres, New York, Sydney, ou l'une des villes visitée par la tournée, n'hésitez pas et redécouvrez l'histoire de Matilda avec cette grande et belle musicale !